Lecture : 2 mins5 constats qui montrent qu’en France, plus on en apprend sur la formation, moins on forme bien.

Les découvertes sur l’apprentissage des adultes ont parfois des effets contraires à ceux attendus.

Constat 1

Les recherches indiquent que ce n’est pas ce que vous apprenez, mais comment vous l’apprenez qui apporte des résultats et qui fait que vous pouvez ensuite appliquer vos connaissances à de nouveaux problèmes en situation réelle.

Les moyens pédagogiques doivent être efficaces et personnalisés. Une bonne formation exige de la préparation.

Effet non désiré :

Les employés n’ont qu’à prendre la responsabilité de leur propre apprentissage. Vive le CPF et tant pis pour la stratégie.

Constat 2

Nous savons que le recours excessif à un contenu lissé et normé sape l’adaptabilité en renforçant les cultures d’apprentissage passives et sans impacts sur le développement du personnel.

On recherche la qualité si elle est facilement accessible.

Effet non désiré

Faisons des vidéos distrayantes avec des notifications personnalisées et un suivi personnalisé automatisé.

Faisons de la certification, une norme.

Constat 3

Sans motivation, on retient moins de 10 % de ce qu’on entend. L’e-learning classique est spectaculairement inefficace dans le transfert de compétence. Il peut être un outil puissant complémentaire, mais n’est pas un outil simple à utiliser.

Décision non souhaitable et pourtant répandue

Augmentons drastiquement la quantité de formation en ligne. Intégrons nos PowerPoint dans un LMS et c’est parti.

Constat 4

Il ne suffit pas de savoir pour savoir-faire.

Et pourtant

On reproche régulièrement aux employés de savoir ce qu’il faut faire puisqu’ils ont eu une formation et de ne pas faire le nécessaire. L’employé n’est pas responsable d’une formation inefficace.

Constat 5

La formation doit servir la performance des employés et ceux-ci ont besoin d’être agiles pour s’adapter et faire face rapidement aux nombreux défis qui étayent leurs années.

Et pourtant

Le plan de formation ou de développement des compétences est géré annuellement. Cette façon procédurale de fonctionner est la façon ultime d’être non agile. Il est contre-productif de répondre quand l’employé en a besoin.

Un dernier constat tristement amusant

La formation est financée pour former plus de monde.

Effet non désiré

Les prix ne sont quasiment jamais négociés. Pourtant les budgets des OPCA/OPCO n’étaient pas extensibles. On aurait pu former plus de monde en achetant mieux.

Conclusion

Le contenu de la formation est considéré comme le plus important. Si le contenu est roi, le roi devrait être au service de son peuple.

N’oubliez pas l’objectif : le développement des compétences du personnel.

Votre avis nous intéresse. Qu'en pensez-vous ?