Lecture : 5 minsC’est quoi un Serious Game ?

La première fois que vous avez vu le terme Serious Game, vous avez dû vous poser au moins l’une des questions suivantes. Est-ce :

  • un oxymore ?
  • un terme marketing ?
  • un terme pour encore snober certains jeux comme les jeux-vidéos ?
  • un jeu pour adulte ?
  • un jeu dans lequel on ne s’amuse pas ?

La réponse à toutes ces questions est non !

Nous avons beaucoup entendu parler depuis quelques années de Serious Game. L’effet de mode passé, on constate que cet outil restera dans l’univers de la formation.

Nous allons voir dans cet article qu’est-ce qu’un Serious Game. Est-ce qu’il y a un lien avec l’autre mot à la mode la gamification, pourquoi les gens aiment les Serious Games et qu’est-ce que cela apporte.

Pour certains, les Serious Games sont juste des moyens d’apprendre dans de nouvelles conditions. L’aspect innovant a attiré beaucoup de formateurs têtes baissées et les stagiaires sont aussi attirés par cette curiosité qui promet de ne pas s’ennuyer en formation. Néanmoins sa réelle valeur est ailleurs et ne pas comprendre sa valeur différenciante peut gâcher ses effets et les rendre contre-productif.

Les Serious Games ont de nombreux buts, l’un est de motiver, l’autre d’améliorer l’ancrage de l’enseignement et donc l’impact de la formation.

Qu’est-ce qu’un Serious Game ?

Un Serious Game se distingue du jeu de divertissement par le fait que sa première motivation n’est pas de divertir mais d’enseigner.

Pourquoi ne pas appeler ça un jeu éducatif ? Et bien, je suppose que le marketing a quand même mis son grain de sel, ce terme parait infantilisant. Si vous cherchez « jeu éducatif « sur google on arrive sur des pages destinées aux petits… Pas très vendeurs pour nos stagiaires. Vous trouverez parfois le terme de learning game.

C’est donc un jeu dont la mission est d’éduquer. Mais éduquer à quoi ?

À tout. Cela peut être pour faire prendre conscience d’un problème, par exemple à la sécurité informatique en entreprise : http://www.info-sentinel.com

Il peut faire comprendre un concept ou une compétence, ou faire changer des attitudes.

Il transmettre un savoir, un savoir-faire ou un savoir-être, et c’est plus impactant qu’une manière classique, car le jeu fait vivre une expérience à l’apprenant.

Les serious games sont souvent présenter par les uns comme des jeux vidéos et par d’autres sous forme de jeux de société. Ne restreignez pas dans votre esprit le Serious Game, tous les jeux peuvent être un Serious Game dès lors  que son 1er but est éducatif. Il peut s’agir aussi d’un jeu d’agilité, d’une simulation etc…

Voyons maintenant pourquoi cela est intéressant.

Pourquoi utiliser des Serious Games en formation ?

Une formation ne consiste pas à diffuser un savoir mais à rendre capable de quelque chose. Le Serious Game est donc un des outils pour former efficacement.

En effet, les Serious Games utilisent les leviers de motivation pour rendre l’apprentissage plus engageant, motivant, plaisant et mémorable.

Ils améliorent la concentration et la mémorisation grâce à une expérience :

  • divertissante
  • concrète
  • sociale
  • challengeante
  • avec une implication active de l’apprenant puisqu’il est acteur de l’apprentissage. Cela différencie le Serious Game d’un support classique comme l’écoute passive d’un formateur. L’apprenant intégrera plus profondément les concepts enseignés et les mémorisa mieux parce que nous retenons bien mieux ce que nous faisons.

Ce sont d’excellents ingrédients pour apprendre selon les sciences cognitives. Pour en savoir plus, obtenez gratuitement l’ebook : Le guide pour des formations inoubliables .

En formation intra, vous pouvez encore augmenter l’aspect concret du Serious Game. Il peut être personnalisé et lié directement au travail des formés. C’est idéal.

Ce qui amène à une autre question. Quel est le bon moment pour faire un serious games ?

Quand mettre en place un Serious Game ?

Avant un enseignement :

Le Serious Game peut être au préalable d’un apprentissage pour prendre conscience d’un problème.

Pour que le stagiaire comprenne de lui même les solutions.

Après un enseignement :

Le Serious Game est une mise en application d’un enseignement afin d’entrainer l’apprenant et lui permettre de comprendre en profondeur. Il y a une différence entre expliquer comment on fait quelque chose, et rendre capable de faire quelque chose. Dans cette optique le Serious Game peut être d’une grande aide.

Exemples de Serious Games

Jeu d’influences apprenez la communication de crise.

Icivics : enseigner le civisme aux jeunes.

SuperBetter : jeu pour améliorer la résilience.

Vis ma vue : faire comprendre l’implication d’un handicap visuel.

Blastoff : (en anglais)  apprendre à manger sainement par le département de l’agriculture des USA.

Et la gamification ?

La gamification n’est pas le mot français pour parler des Serious Games.

Elle consiste à inclure dans une expérience des méthodes des jeux. Ansi la gamification permet d’obtenir un plus grand engagement MAIS elle n’a pas un rôle éducatif.

L’exemple le plus répandu est le système de points, ou de badges permettant une progression pour inciter la personne à aller plus loin.

Faiblesses du Serious Game :

Vous l’avez compris les Serious Games ont des intérêts non négligeables, cependant ce n’est pas une solution miracle pour former. Voici les 3 faiblesses qui me semblent majeures :

  1. Contrairement à un jeu de divertissement, la participation n’est pas toujours volontaire. Or c’est une des 5 caractéristiques du jeu, à savoir :
  • Un but
  • Des règles spécifiques
  • Un système de feedback (suite à une action, on obtient de nouvelles informations, par exemple lorsque vous trichez les autres joueurs s’énervent et ne veulent plus jouer avec vous, ainsi vous apprenez qu’il ne faut pas tricher 😉 , le jeu aussi vous informe, vous gagnez de l’argent, des territoires etc.)
  • Souvent une notion de compétition, parfois de collaboration
  • La volonté de participer

Avec un Serious Game vous augmentez les chances de motiver, mais l’enthousiasme n’est pas non plus garanti. Certaines personnes peuvent même être réfractaires.

  1. Un bon Serious Game doit être amusant et motivant. Comme pour les jeux, il existe tout simplement de mauvais Serious Games.
  2. En créer est difficile. Il ne suffit pas de demander à un formateur d’en intégrer dans sa formation pour que cela soit efficace. En créer nécessite savoir faire et expérience.

J’espère que maintenant vous comprenez mieux ce qu’est un Serious Game, et que vous serez enclin à en mettre an place. Si elle est bien réalisée avec un objectif précis, c’est une expérience appréciée et qui améliorera l’effet de vos formations.

Point culture :  le terme Serious Game n’est pas si nouveau. Un livre intitulé Serious Game fut publié en 1970.

Image Newsletter formation

Si vous trouvez l’article intéressant, faites-en profiter votre réseau Linkedin en le partageant :

Votre avis nous intéresse. Qu'en pensez-vous ?